Sauvons la poule d'Alsace

Nouveau: Il faut sauver la poule d'Alsace (Saisons d'Alsace, avril 2007)


Extrait de l'article du DNA du 18 mars 2007

Poule d’Alsace… Vous ne l’avez jamais goûtée. Pas de quoi s’étonne
r, car elle n’est en vente nulle part. Seuls 4 éleveurs amateurs continuent à en faire et c’est des productions strictement confidentielles. Elle risque gros la poule : un renard de plus, une alerte à la grippe aviaire et elle disparaîtra pour toujours de la face de la planète.

Un petit comité du Schnaeckele a eu la chance d’en déguster une : quel bonheur ! Une viande de couleur foncée, d’une grande finesse, aux arômes de noisette et de fumé. Simplement cuite en cocotte ou en baeckeofe elle nous a régalés. Et c’était une poule qui avait plus de 200 jours de vie ! Au fier plumage noir, la poule d’Alsace n’a rien à envier à sa cousine la poularde de Bresse avec laquelle elle partage le rare destin de ne pas avoir été croisée avec des races asiatiques.

Les grandes toques alsaciennes, qui l’ont goûtée grâce à la détermination de Guillaume Baumgartner*, en sont resté bouche bée. Rien de surprenant : elle était bien arrivée deuxième au concours organisé en 2002 par le grand chef français Pierre Troisgros avec 46 races anciennes de volaille.

Et pourtant la poule d’Alsace risque de disparaître à jamais si des éleveurs professionnels ne la prennent pas sous leur aile et ne la remettent sur le marché.

Ne laissons pas s'envoler ainsi l'un des grands trésors de notre gastronomie, sauvons la poule d'Alsace.


*jeune passionné, il coordonne les projets de sauvegarde de la poule Alsace


Guillaume Baumgartner

1, impasse des pierres

67000 Strasbourg

Pour les photos (c) merci à Studio Cui Cui et à Pierre Sorg, éleveur à Gunstett.

Aucun commentaire: